20 août 2007

Le latin d'église

   Le latin d'église, parfois appelé de façon péjorative "latin de cuisine" est le terme qui désigne le latin écrit grosso modo à partir du 2 éme siècle ap J.-C, et qui n'a pas la "pureté" du latin classique.

   En fait le soi-disant "latin d'église" n'est autre que le latin écrit par des Romains qui ne parlent plus latin, mais qui parlent  le "roman", c'est à dire un italien ancien qui sera la base de toutes les langues romanes, et qui donc écrivent le latin à leur façon. En d'autres termes la syntaxe du latin d'église devient presque romane. La grammaire abandonne massivement les tournures proprement latines, comme le participe présent et la proposition infinitive,au profit des propositions subordonnées relatives, qui ressemblent à des copies conformes du roman. Sont abandonnées également l'alatif absolu et l'adjectif verbal. Par ailleurs, le recours aux propositions devient la forme la plus courante , et apparait comme une traduction littérale du latin.

   Notons qu'il ne s'agit pas d'une étape de l'évolution de la langue latine, qui serait intermédiaire entre le latin classique et la langue romane, car quelques érudits ont une maîtrise parfaite du latin et continuent à écrire un latin très classique.

   

Yves Cortez

Bordeaux le 20 août 2007

Posté par cortezyves à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le latin d'église

Nouveau commentaire