21 octobre 2007

El castellano no viene del latin

El castellano no viene del latín Contrariamente a lo enseñado en todas las universidades, sucede que el español no proviene del latín, tampoco ninguna otra lengua romance como el italiano, el francés o el rumano proviene del latín. De la misma manera que hemos pensado durante siglos que el sol daba vuelta alrededor de la tierra, al basarnos en observaciones cotidianas, nuestro sentido común nos lleva naturalmente a pensar que el latín se ha transformado en las distintas lenguas romances. Sin embargo, los... [Lire la suite]
Posté par cortezyves à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2007

Le vocabulaire des langues romanes n'est pas latin

Pour vous donner un avant-goût de mes recherches je publie ci-dessous un extrait de mon livre sur le vocabulaire. Bonne lecture Deuxième preuveLe vocabulaire de base des langues romanes n’est pas latin La difficulté à comparer les vocabulaires de deux langues, par exemple le latin et l’italien ou l’anglais et l’allemand, peut venir de deux sources. Soit ces langues ont été en contact étroit, du fait de la coexistence de deux peuples sur le même territoire, ou du fait d’une domination politique et militaire d’un peuple sur... [Lire la suite]
Posté par cortezyves à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2007

Le français ne vient pas du latin: introduction

J'ai le plaisir de reproduire ci-dessous l'introduction de mon livre "Le français ne vient pas du latin" publié aux éditions L'harmattan Paris 2007 pour vous donner un avant-goût du fond et de la forme. Bonne découverte Contrairement à l’idée généralement admise, le français ne vient pas du latin, pas plus que l’italien, l’espagnol, le roumain ni aucune autre langue romane ne viennent du latin. Ma thèse est la suivante : le latin a été la langue unique des Romains jusqu’au IIIe siècle avant J.-C., puis, le... [Lire la suite]
Posté par cortezyves à 22:23 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
01 octobre 2007

Molière et le latin

La lecture de chaque ouvrage ancien me renforce dans la conviction que les langues, la nôtre comme toutes les autres, évoluent très lentement, rendant peu crédible l'idée que le latin aurait pu se transformer si radicalement en l'espace de 4 à 6 siècles. Appelons Molière à la rescousse! En relisant "Le médecin malgré lui" j'ai constaté 1 . Que la langue de Molière, vieille de près de 350 ans, était identique à la nôtre sur le plan de la syntaxe, de la grammaire et du vocabulaire à quelques rares exceptions près. ... [Lire la suite]
Posté par cortezyves à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]