11 mai 2008

El castellano antiguo - L'espagnol ancien

L’ESPAGNOL ANCIEN

( El castellano antiguo)

L’espagnol ancien nous est connu par de nombreux textes , entre autres: « El  mio Cid », « El poema de Fernan Gonzales », « Los siete infantes de Lara », « El clerigo ignorante »  de Gonzalo de Berceo…Ces écrits qui datent pour la plupart des alentours du XIII° siècle sont très faciles à lire. En effet, près de 95% du vocabulaire de cette époque est identique au vocabulaire de l’espagnol contemporain. A titre d’exemple nous donnons un extrait du poème  du Cid avec la traduction en espagnol contemporain:

Ya, Senor glorioso, Padre que en çielo estas

(oh, senor glorioso, Padre que en cielo estas)

Fezist cielo e tierra, el terçero el mar

(hiciste cielo y tierra, el tercero el mar)

Fezist estrellas e luna, el sol pora escalentar

(hiciste estrellas y luna, el sol para calentar)

Prisist encarnacion en Santa Maria Madre

(te encarnaste en Santa Maria Madre)

En Beleen apareçist, commo fue tu veluntad

(en Belen aparaciste como fue tu voluntad)

Voici maintenant un extrait du texte des « Los siete infantes de Lara »

Cuando esto oyo Gonçalo Gonzales pesole mucho de corazon e non lo pudo sofrir, e dexose ir para el a tan bravamiente, que mas no pudo, e diole una tan grant punada en el rostro, que los dientes e las quixadas le crebanto, de guisa que luego cayo muerto en tierra a los pies del caballo.

L’analyse des textes écrits en espagnol ancien , dont nous avons donné un bref aperçu ci-dessus , appellent trois remarque d’importance :

1 . En l’espace de 700 ans l’espagnol a très peu évolué. Ceci ne nous étonne pas, tant la faible transformation des langues dans le temps est une constante universelle, et ceci vaut tout particulièrement pour les langues romanes. L’exemple espagnol est un exemple supplémentaire à ceux déjà exposés dans mon livre et qui rend très improbable la transformation radicale que le latin aurait subi sur les plans de la syntaxe, de la grammaire, et du vocabulaire pour devenir du castillan dans les  700 années qui vont de la chute de l’empire romain à l’apparition des premiers textes romans, alors que dans les 700 ans années suivantes le castillan n’aurait connu pratiquement aucun changement. N’y a t’il pas eu autant de bouleversements, de mélanges de population, et de guerres pendant ces deux périodes ?

2 . L’ espagnol ancien n’apparaît pas comme un stade de la langue intermédiaire entre le latin et l’espagnol. En effet , on pourrait penser que si l’espagnol vient du latin, plus on remonte dans la temps et plus on devrait trouver de traces de latin. Or à y regarder de très près, et sans a priori, les différences que nous observons nous rapproche de l’italien et non du latin dans l’immense majorité des cas. J’ai étudié avec beaucoup d’intérêt ce qu’en disent les universitaires espagnols et je suis frappé par leur acharnement à inventer une origine latine à tous les mots d’espagnol ancien, au besoin en invoquant de fort improbables glissements phonétiques et sémantiques.

Je vous donne ci-dessous la comparaison entre les vocabulaires de l’espagnol ancien, de l’italien et de l’espagnol contemporain.

Espagnol ancien ( italien / espagnol contemporain )

E ( e / y )

Après ( presso / cerca )

Asas ( assai / bastante )

Cama ( gamba / pierna

Suso ( su / arriba )

Yuso ( giu / abajo )

Brial ( braca / tunica )

Puorta (porta / puerta )

Començar (cominciare /empezar )

Otrosi ( altresi / tambien )

Oras ( ora / ahora )

Remanir ( rimanere / quedar )

Taido ( tagliato / tajado )

Semejar ( somigliare / parecer )

Aguardar ( guardare / mirar )

Vibda ( vevova / viuda )

Colpe ( colpo / golpo )

Cuer ( cuore / corazon )

Do ( dove / donde )

Estrena ( strenna /dadiva )

Falifa ( felpa / pellica )

Guarir ( guarire/ salvar )

Tirar ( tirare / sacar )

Guisa ( guisa / modo )

Luene ( lon.tano / lejos )

Maguer ( magari / aunque )

Mas ( mai / jamas )

Meter ( mettere / colocar )

Je vous laisse apprécier l’étonnante ressemblance à l’italien des mots de l’espagnol ancien qui n’ont plus cours aujourd’hui. Je n’ai pas cherché à faire une sélection particulière. Je me suis contenté de puiser le vocabulaire dans les textes anciens classiques et je n’ai rencontré que très exceptionnellement des mots qui ressemblaient plus au latin qu’à l’italien.

Si vous ajoutez à ces ressemblances de vocabulaire celles de la grammaire et de la syntaxe, la ressemblance à l’italien paraît encore plus saisissante !

Conclusion :  L’espagnol, comme toutes les langues romanes, ne vient pas du latin par l’effet d’un bouleversement total de cette langue dans un laps de temps très court, mais de l’italien. Le vocabulaire latin que l’on trouve en abondance en espagnol, comme dans toutes les autres langues latines, provient d’emprunts à la langue savante .

Posté par cortezyves à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur El castellano antiguo - L'espagnol ancien

Nouveau commentaire