A propos de l'auteur cortezyves

yves cortez
Email : Contactez-moi
Pays : France
Code Postal : 33000

 

Quelques mots sur moi

YVES CORTEZ Biographie

Je suis né en France de parents nés en Algérie. Mes grands-parents sont nés autour de la Méditerranée, ce qui m’a donné envie d’apprendre l’italien, l’espagnol, l’occitan, et l’arabe. Mes études et mes séjours en Allemagne, en Angleterre, et en Suède m’ont conduit à apprendre l’allemand, l’anglais, et le suédois.

Mon goût pour les langues et ma volonté de discuter à égalité avec les linguistes m’ont amené naturellement à étudier le latin, le grec, et l’hébreu.

Je ne dirais pas que ce fut un jeu d’enfant. Je sais trop, au contraire, combien il faut de persévérance et d’effort pour apprendre les milliers de mots et les milliers d’expressions et de tournures que contient chaque langue. Mais l’étude des langues est une passion dévorante, et je n’ai pu m’empêcher au delà de ces dix premières langues de m’initier à une dizaine d’autres langues pour découvrir leur vocabulaire et leur structure.

Après ces longues études j’ai entrepris d’écrire. J’ai commencé par un livre à usage des étrangers et des amoureux de la langue française « Le français que l’on parle » Editions L’harmattan 2002.

Puis j’ai commencé des recherches sur l’étymologie de la langue française. C’est alors que sont nées en moi des interrogations sur cette curieuse langue-mère, le latin, qui ne nous a transmis ni sa syntaxe, ni sa grammaire, ni non plus son vocabulaire courant. J’ai au fil du temps trouvé tant d’incohérences, tant d’invraisemblances que j’ai été conduit à faire une hypothèse révolutionnaire, et à écrire un nouveau livre : « Le français ne vient pas du latin » qui vient de paraître aux éditions L’harmattan.

Je me consacre maintenant à la rédaction d’un livre qui va refonder toute l’étymologie de la langue française et des langues indo-européennes sur des bases scientifiques.( et cela commence par la recherche des « radicaux » indo-européens que j’ambitionne de reconstruire sans me référer aux études actuelles en ma possession que je considère insuffisantes )

Sur le plan professionnel je suis aujourd’hui ( et jusqu’au 30 septembre 2007 ! ) Directeur Général de l’OPAC de la Gironde (GIRONDE HABITAT) après avoir été successivement ingénieur puis urbaniste à Paris, Toulouse, et Casablanca .